An early discussion on pathogen selection for the ARC Outbreak and Epidemic Pilot Programme. Ebola, Marburg, Meningitis, and Lassa Fever were ultimately selected. Photo: African Risk Capacity
An early discussion on pathogen selection for the ARC Outbreak and Epidemic Pilot Programme. Ebola, Marburg, Meningitis, and Lassa Fever were ultimately selected. Photo: African Risk Capacity

PRESS RELEASE: Ebola, Meningitis, Marburg and Lassa Fever to be piloted in African Risk Capacity Outbreaks & Epidemics Insurance Programme

Version française ci-dessous

JOHANNESBURG, April 9, 2018 – The African Risk Capacity (ARC), an agency of the African Union, is developing an insurance product to facilitate rapid, first-line financial responses to disease outbreaks. In the pilot phase, Ebola, Marburg, Meningitis, and Lassa Fever will be covered. Over 30 countries across Africa are at risk of an outbreak of one or more of these four epidemic-prone diseases.

The Ministries of Health in Guinea and Uganda, the two countries implementing ARC’s Outbreak and Epidemic (O&E) Pilot Programme, selected these four pathogens due to the history-based potential for outbreaks and accompanying devastating impact on populations and economies.

O&E builds on ARC’s successes in implementing climate disaster risk financing programmes in Africa. It is designed as an integrated system to enable governments to respond early and effectively to public health emergencies. The programme will work with countries to determine their epidemic risks and select pathogens to be covered, optimize early warning systems, create pre-established contingency plans for rapid response, and provide access to swift disbursement of financing through parametric insurance.

Mohamed Béavogui, Director General of ARC Agency and United Nations Assistant Secretary General said, “Identifying this first set of pathogens for our programme is a significant milestone. After working closely with the governments of Uganda and Guinea, and with WHO AFRO, Africa CDC, and other stakeholders, this is a product that will make a difference for Africa, that targets the public health needs of Africans, and that was built through African and international collaboration.”

The highest global incidence of bacterial meningitis occurs in the “meningitis belt” of Africa, spanning 26 countries from Senegal to Ethiopia. West, East, and Central African nations are at risk of outbreaks of the Marburg virus disease and Lassa Fever, both of which are viral haemorrhagic fevers.

The 2015 Ebola outbreak in West Africa resulted in 11,310 deaths in Guinea, Sierra, and Liberia with an estimated economic impact on the three countries of US $2.8 billion, according to the World Bank. Studies estimate that initiating the Ebola response two months earlier could have reduced the fatalities by up to 80%.

On the need to rapidly respond to disasters on the continent, Mr. Béavogui said, “African governments identified the need for faster financing to avoid another tragedy like the recent Ebola outbreak in West Africa, and ARC is working in close collaboration with governments and our partners to address that need. We are creating an innovative system that acts early to finance efficient, effective responses to help stem an outbreak before it reaches a crisis level.”

The ARC O&E Pilot Programme is supported by The Rockefeller Foundation and Swiss Development Cooperation. Metabiota Inc, Health Systems Consult Limited and public health economists affiliated with Columbia University are collaborating with ARC on the development of its pilot product.

When launched as a full product in the fall of 2019 and made available to all African Union countries, O&E will help strengthen African health systems by contributing to national capacities in risk profiling and contingency/response planning, and ensuring that slow and unpredictable funding does not continue to prevent African countries and partners from adequately responding to outbreaks and epidemics.

# # #

About African Risk Capacity (ARC)

ARC consists of ARC Agency and ARC Insurance Company Limited (ARC Ltd). ARC Agency was established in 2012 as a Specialised Agency of the African Union to help Member States improve their capacities to better plan, prepare and respond to weather-related disasters. ARC Ltd is a mutual insurance facility providing risk transfer services to Member States through risk pooling and access to reinsurance markets; it is owned by Member States with active insurance policies as well as KfW Development Bank and the UK Department of International Development (DfiD), as capital contributors.

With the support of the United Kingdom, Germany, Sweden, Switzerland, Canada, France, and the United States, ARC assists AU Member States in reducing the risk of loss and damage caused by extreme weather events affecting Africa’s populations by providing, through sovereign disaster risk insurance, targeted responses to natural disasters in a more timely, cost-effective, objective and transparent manner. ARC is now using its expertise to help tackle some of the other greatest threats faced by the continent, including outbreaks and epidemics.

For more information, please visit: www.africanriskcapacity.org

PRESS CONTACT

Chinedu Moghalu
chinedu.moghalu@africanriskcapacity.org


La maladie à virus Ebola, la méningite, la maladie à virus de Marburg et la fièvre de Lassa seront couvertes lors de la phase pilote du programme d’assurance contre les foyers et flambées épidémiques de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques

JOHANNESBURG, le 9 avril 2018 – La Mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC), une institution de l’Union africaine, développe actuellement un produit d’assurance visant à faciliter la mise en œuvre d’interventions rapides et l’accès à une aide financière immédiate en cas d’épidémie. La maladie à virus Ebola, la maladie à virus de Marburg, la méningite et la fièvre de Lassa seront couvertes lors de la phase pilote. Plus de 30 pays africains sont exposés au risque de survenue de l’une de ces quatre maladies potentiellement épidémiogènes.

Les ministères de la Santé de la Guinée et de l’Ouganda, les deux pays où la phase pilote du programme d’assurance contre les foyers et flambées épidémiques de l’ARC est mise en place, ont sélectionné ces quatre agents pathogènes en raison du risque connu d’épidémies et de leur impact dévastateur sur les populations et les économies.

Le produit d’assurance O&E s’appuie sur les succès rencontrés par l’ARC lors de la mise en œuvre de programmes de financement des risques de catastrophe naturelle en Afrique. Il est conçu comme un système intégré visant à permettre aux gouvernements d’intervenir rapidement et efficacement en situation d’urgence de santé publique. Dans le cadre du programme, une collaboration sera établie avec les pays afin de déterminer leurs risques épidémiques et sélectionner les agents pathogènes à couvrir, optimiser les systèmes d’alerte précoce, mettre en place des plans d’urgence préétablis en vue d’une intervention rapide et un décaissement rapide des fonds par le biais de l’assurance indicielle.

Mohamed Beavogui, Directeur général de l’Institution de l’ARC et sous-secrétaire général des Nations Unies a déclaré que « l’identification de ce premier groupe d’agents pathogènes en vue de la réalisation de notre programme marque une étape significative. Après avoir travaillé en étroite collaboration avec les gouvernements ougandais et guinéen, le Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique, le CACM/UA et d’autres intervenants, nous disposons d’un produit qui permettra de changer la donne en Afrique, qui cible les besoins en matière de santé publique des Africains et qui est le fruit d’une collaboration africaine et internationale ».

À l’échelle mondiale, l’incidence des méningites bactériennes est extrêmement élevée dans la « ceinture africaine de la méningite », qui comprend 26 pays et s’étend du Sénégal à l’Éthiopie. De nombreux pays d’Afrique de l’Ouest, d’Afrique de l’Est et d’Afrique centrale sont exposés au risque d’épidémie de maladie à virus de Marburg et de fièvre de Lassa, toutes deux classées dans la catégorie des fièvres hémorragiques virales.

L’épidémie d’Ebola qui a touché l’Afrique de l’Ouest en 2015 a fait 11 310 morts en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia. La Banque mondiale a évalué le montant des pertes dans ces trois pays à 2,8 milliards de dollars. Selon certaines études, une riposte engagée face à l’épidémie d’Ebola deux mois plus tôt aurait permis de réduire le nombre de morts de 80%.

Concernant la nécessité de répondre rapidement aux catastrophes qui touchent le continent, M. Beavogui a déclaré que « les gouvernements africains ont souligné la nécessité de disposer d’un financement plus rapide afin d’éviter une nouvelle tragédie comme la récente épidémie d’Ebola qui a sévi en Afrique de l’Ouest. Dans cette optique, l’ARC travaille en étroite collaboration avec les gouvernements et ses partenaires. Nous sommes en train de mettre en place un système innovant permettant d’agir à un stade précoce afin de financer des interventions efficientes et efficaces qui contribueront à enrayer les épidémies avant qu’elles ne se transforment en crises ».

Le programme pilote O&E de l’ARC est soutenu par la Fondation Rockefeller et la Direction du développement et de la coopération de la Confédération suisse. Metabiota Inc., Health Systems Consult Limited et des économistes spécialistes des questions de santé publique affiliés à l’Université Columbia travaillent au développement du produit pilote de l’ARC en collaboration avec cette dernière.

Lorsqu’il sera lancé sous sa forme complète en automne 2019 et mis à la disposition de tous les pays de l’Union africaine, le produit O&E permettra de renforcer les systèmes de santé africains en contribuant au développement des capacités nationales en termes d’établissement des profils de risque et en planification d’urgence/des interventions. Il permettra également aux pays africains et à leurs partenaires de réagir de manière appropriée aux foyers et flambées épidémiques sans que ces interventions soient compromises par des financements lents et imprévisibles.

# # #

À propos de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC)

L’ARC comprend deux entités, l’Institution de l’ARC et la Société d’assurance de l’ARC (ARC Ltd). L’Institution de l’ARC a été créée en 2012 en tant qu’institution spécialisée de l’Union africaine afin d’aider les États membres de l’UA à améliorer leurs capacités en vue de mieux planifier, de mieux se préparer et de mieux répondre à des catastrophes naturelles liées au changement climatique. ARC Ltd est une société d’assurance mutuelle qui offre des services de transfert de risque aux États membres par le biais de la mutualisation des risques et l’accès aux marchés de la réassurance. L’ARC est détenue par les États membres disposant d’un contrat d’assurance en cours, ainsi que par la banque de développement KfW et le département britannique du développement international (DfID), en qualité de bailleurs de fonds.

Avec le soutien du Royaume-Uni, de l’Allemagne, de la Suède, de la Suisse, du Canada, de la France et des États-Unis, l’ARC aide les États membres de l’UA à réduire leurs risques de pertes et de dommages dus aux événements climatiques extrêmes qui touchent les populations africaines en apportant, par le biais de produits d’assurance contre les risques liés aux catastrophes, des réponses ciblées aux catastrophes naturelles, et cela, de manière plus rapide, économique, objective et transparente. L’ARC met ses compétences au service de la lutte contre certaines des plus importantes menaces auxquelles fait face le continent, dont les foyers et flambées épidémiques.

Pour en savoir plus, veuillez consulter notre site Internet : www.africanriskcapacity.org

CONTACT PRESSE ET MÉDIAS

Chinedu Moghalu
chinedu.moghalu@africanriskcapacity.org