La Société de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques émet un chèque d’un montant de 442 824 819,30 FCFA à l’attention de la Côte d’Ivoire

  • News

Abidjan, le 08 novembre 2019; La Société de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC Ltd) a remis un chèque de 442 824 819,30 FCFA (équivalent de 738 539,88 USD) au gouvernement de la République de Côte d’Ivoire pour lui permettre de fournir une assistance rapide aux populations vulnérables dans la région centrale du pays à la suite des graves déficits pluviométriques de la saison agricole de 2019.

Le 12 septembre 2019, l’ARC avait annoncé le versement d’indemnités à la Côte d’Ivoire lorsque le logiciel Africa RiskView, l’outil paramétrique de l’Institution, avait détecté que les précipitations irrégulières et insuffisantes dans la région centrale du pays risquaient d’affecter la sécurité alimentaire d’environ 400 000 personnes à la fin de la saison.

Suite à cette annonce et conformément à un plan d’urgence déjà en place, le gouvernement et l’ARC ont tenu des réunions d’examen du plan définitif de mise en œuvre (PDMO) qui a ensuite été approuvé par le Mécanisme d’examen par les pairs ( MEP) du pays en date du 25 octobre 2019, avec des recommandations sur les modalités de versement du paiement.

En conséquence, le gouvernement utilisera le paiement dans le Programme de transfert monétaire déjà mis en place et géré par le ministère de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de la Lutte contre la Pauvreté dans la région centrale. Selon le PDMO, le versement de l’ARC bénéficiera à 32 496 personnes, soit 6 500 ménages, qui recevront une aide supplémentaire de 50 000 FCFA de la part du gouvernement.

Recevant le chèque au nom de l’Etat de Côte d’Ivoire, S.E.M. Adama Coulibaly, Ministre de l’Economie et des Finances, a réaffirmé l’engagement du gouvernement en faveur du bien-être des citoyens. «Le Gouvernement ivoirien prend très au sérieux la sécurité alimentaire de sa population. Par conséquent, Son Excellence le Président Alassane Ouattara soutient la collaboration avec la Mutuelle panafricaine de gestion des risques en vue de garantir que nous puissions fournir une assistance rapide à nos populations vulnérables et renforcer leur capacité à faire face à ce genre de catastrophe. »

La Côte d’Ivoire est membre de l’Institution de l’ARC depuis 2014 et a souscrit au groupe d’assurance de la Société de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC Ltd) pour la première fois en 2019 en signant deux contrats d’assurance contre le déficit pluviométrique couvrant les régions du centre et du nord. De graves déficits pluviométriques ont été principalement enregistrés dans les régions de la vallée de Hambol, de Gbeke et de la Marahoué.

«Fournir aux États membres des outils innovants pour faire face aux risques de catastrophe naturelle de manière plus rapide et plus prévisible récompense nos efforts », a déclaré le Sous-Secrétaire général aux Nations Unies, Mohamed Beavogui, directeur général de l’Institution de l’ARC. «Nous sommes reconnaissants au gouvernement de la Côte d’Ivoire, et en particulier au ministre de l’Economie et des Finances, pour la confiance à l’égard de notre mécanisme qui a donné de l’espoir aux populations vulnérables touchées par la sécheresse », a ajouté Beavogui.

Dans son message, Mme Dolika Banda, directrice exécutive de l’ARC Ltd, a exprimé son optimisme quant au fait que le versement d’indemnités ciblerait délibérément les femmes. «Souvent, lorsque surviennent des catastrophes naturelles de ce genre, la vie et les moyens de subsistance des femmes, et en particulier des ménages dirigés par une femme, sont affectés de manière disproportionnée. Nous sommes heureux que les détails du PDMO concernant le paiement reflètent bien notre préoccupation commune en matière de genre », a déclaré Mme Banda.

L’ARC a été créée sur le principe qu’investir dans la préparation et l’alerte rapide au moyen d’une approche de financement innovante est extrêmement rentable et permet d’économiser jusqu’à quatre dollars pour chaque dollar investi au préalable.

Avec le soutien du Royaume-Uni, de l’Allemagne, de la Suède, de la Suisse, du Canada, de la France, de la Fondation Rockefeller et des États-Unis, l’ARC aide les États membres de l’UA à réduire le risque de pertes et de dommages causés par des phénomènes météorologiques extrêmes touchant les populations africaines en fournissant, au moyen d’une assurance souveraine contre les risques de catastrophe, des réponses ciblées aux catastrophes naturelles de manière plus rapide, économique, objective et transparente. L’ARC utilise désormais son expertise pour aider à lutter contre certaines des plus grandes menaces auxquelles le continent est confronté, y compris les foyers et les flambées épidémiques.

Depuis 2014, les États membres ont signé 37 contrats portant sur 74 millions USD de primes versées pour une couverture d’assurance cumulée de 544 millions USD pour la protection de 54 millions de personnes vulnérables dans les pays participants.

Pour plus d’informations, visiter le site : www.africanriskcapacity.org

CONTACT MEDIATIQUE

M. Chinedu Moghalu

Spécialiste principal en communication

Mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC)

Mob : +27 (0) 83-308-7068

chinedu.moghalu@africanriskcapacity.org

chinedu.moghalu@wfp.org

M. Lucien Bouafon

Point focal ARC à la Direction des Assurances

Mob : +225 59 24 45 77

Email : lucienbouafon@yahoo.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *