La Conférence des Parties (CdP) de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques a élu un nouveau Directeur général

  • News

Johannesburg, 9 juin 2020 : La Conférence des Parties (CdP) de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC) a élu M. Ibrahima Cheikh Diong, de la République du Sénégal, en tant que nouveau Directeur général du Groupe ARC, pour un mandat de quatre (4) ans.

L’élection de M. Diong qui s’est déroulée «sans objection» de la part de tous les membres, était conforme aux dispositions de la Procédure d’élection du Directeur général qui prône, dans la mesure du possible, un consensus entre les Parties. La CdP a félicité le Conseil d’administration de l’Institution de l’ARC et le Comité de direction de la Société d’assurance de l’ARC (les Conseil et Comité) pour avoir mis en place un processus compétitif et transparent pour la sélection du Directeur général du Groupe ARC.

Le processus de recherche d’un nouveau Directeur général a été entrepris par le Comité de sélection du Directeur Général du Groupe ARC, créé par les Conseil et Comité. Le Comité de sélection était composé de membres du Conseil d’administration de l’Institution de l’ARC, du Comité de direction de l’ARC Ltd, de représentants de la Commission de l’UA et du Programme alimentaire mondial et de partenaires. Le Comité de recherche était secondé par un cabinet spécialisé dans le recrutement de cadres. L’appel à candidatures a été largement diffusé sur le site Web de l’ARC et dans les principaux organes de presse écrite sur le continent, et partagé avec les réseaux professionnels concernés. Une première liste des trois (3) meilleurs candidats présélectionnés a été distribuée à la CdP aux fins de l’élection.

Le DG élu du Groupe ARC, M. Ibrahima Cheikh Diong, Fondateur et President, Africa Consulting and Trading (Groupe ACT Afrique) basé à Dakar, a plus de 30 ans d’expérience professionnelle en matière de leadership et de management en Afrique, aux États-Unis, en Europe et en Asie. Ses domaines d’expertise incluent le développement du secteur privé, la mobilisation de ressources, la planification stratégique, la gestion du changement, le développement de l’infrastructure, l’ingénierie financière, la communication stratégique, la gestion de la politique environnementale, le génie civil, le développement des politiques publiques, développement de partenariat public privé, etc. Il a occupé le poste de banquier conseil et conseiller principal pour l’Afrique à la BNP Paribas à Londres pendant plus de 3 ans. Auparavant, il avait occupé plusieurs postes de haut niveau au sein du gouvernement du Sénégal, y compris en tant que ministre, conseiller spécial et ambassadeur plénipotentiaire auprès du président de la République, président du Conseil d’administration de la compagnie aérienne Senegal Airlines, Directeur général de la Coopération internationale et Secrétaire permanent à l’Energie du Sénégal. Ses autres postes de responsabilité antérieurs incluent celui de coordinateur régional pour l’Afrique de  Public-Private Infrastructure Advisory Facility.

 (PPIAF) et de directeur des centres de solutions pour les PME (SSC) à la Banque mondiale et à la Société financière internationale, respectivement, et de directeur adjoint/ Afrique chez Booz-Allen & Hamilton aux États-Unis. Il a également été consultant principal auprès de plusieurs gouvernements africains et américains, agences onusiennes, fondations internationales, sociétés privées et groupes de réflexion africains et internationaux, ainsi que Directeur des ressources en eau et de l’environnement du Réseau africain pour le Développement Intégré.

M. Diong est titulaire d’une maîtrise en affaires internationales (MIA), spécialité finance internationale et gestion des politiques environnementales, de la Faculté des affaires internationales et publiques (SIPA) de la Columbia University à New York. Il est également détenteur d’une licence en génie civil, spécialisé en gestion des ressources en eau de l’Université internationale de Hohai à Nanjing, en République populaire de Chine, parmi d’autres titres de compétence professionnels et reconnus par l’industrie. Il maîtrise parfaitement l’anglais, le français, le chinois mandarin et le wolof, avec une connaissance pratique du portugais.

Conformément à l’Accord de services administratifs (ASA) entre l’Institution de l’ARC et le Programme alimentaire mondial (PAM), un processus de recrutement et contractuel pour s’adjoindre les services du nouveau DG est en cours. M. Ibrahima Cheikh Diong devrait prendre ses fonctions au plus tard le 1er septembre 2020.

===FIN===

CONTACT MEDIA :

M. Chinedu Moghalu

Spécialiste principal en communication

Mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC)

Mob: +27 (0) 83-308-7068

chinedu.moghalu@arc.int

chinedu.moghalu@wfp.org

À propos de l’ARC :

La Mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC) est composée de l’Institution de l’ARC et de la Société d’assurance de l’ARC (ARC Ltd). L’Institution de l’ARC a été créée en 2012 en tant qu’institution spécialisée de l’Union africaine pour aider les États membres à améliorer leurs capacités afin de mieux planifier, préparer et répondre aux catastrophes météorologiques. L’ARC Ltd est une mutuelle d’assurance offrant des services de transfert de risques aux États membres à travers la mutualisation des risques et l’accès aux marchés de la réassurance. L’ARC a été créée sur la base du principe qu’investir dans la préparation et l’alerte précoce grâce à une approche de financement innovante est très rentable et peut économiser jusqu’à quatre dollars pour chaque dollar préalablement investi.

Avec l’appui du Royaume-Uni, de l’Allemagne, de la Suède, de la Suisse, du Canada, de la France, de la Fondation Rockefeller et des États-Unis, l’ARC aide les États membres de l’Union africaine à réduire les risques de pertes et de dommages causés par les événements météorologiques extrêmes affectant les populations africaines en apportant, à travers une assurance souveraine des risques de catastrophe, des réponses ciblées aux catastrophes naturelles de manière plus opportune, économique, objective et transparente. L’ARC utilise désormais son expertise pour aider à lutter contre d’autres menaces majeures auxquelles le continent est confronté, dont les foyers et les flambées épidémiques.

Depuis 2014, 32 contrats d’assurance ont été signé, représentant 74 millions USD de primes versées pour une couverture d’assurance totale de 544 millions USD en vue de la protection de 54 millions de personnes vulnérables dans les pays participants.

Davantage d’informations sont disponibles sur le site : www.africanriskcapacity.org

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *